ALUMNI INALCO - Le réseau des langues O
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Le réseau pro : Retour sur la conférence Réseauter pour réussir son parcours professionnel

Conférence

-

16/02/2018


Le lundi 4 décembre 2017, l’association des Anciens Élèves de l’Inalco (Alumni Inalco) a organisé une conférence au sujet des réseaux professionnels ; leur création, leur entretien, leur utilisation... L’invité ce soir-là était Hervé Bommelaer, consultant en carrière et outplacement, fondateur entre autres du site Jobfinder.fr.  Il est considéré comme “le” professionnel français du réseau, notamment grâce à son livre republié à plusieurs reprises, Trouver le bon job grâce au réseau.


Le réseau, ou network, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit des connexions plus ou moins proches que l’on a avec d’autres, cela s’applique au niveau familial ou amical, mais aussi professionnel. Hervé Bommelaer commence sa conférence par un exemple parlant, celui du plombier ; si l’on est nouveau quelque part, même sans connaître beaucoup de monde, on préférera souvent demander conseil à son voisin ou sa collègue avant de téléphoner à un plombier, plutôt que d’appeler le premier numéro trouvé sur Internet. C’est une forme de réseautage, d’utilisation de son réseau ! Dans le contexte professionnel, le networking consiste à solliciter des personnes susceptibles de vous aider à trouver un premier travail, évoluer professionnellement, ou encore changer de voie. L’expert déplore qu’en France, il n’y ait que très peu de cours sur le réseau, y compris dans les écoles de commerce auxquelles il est plus habitué (alors que dire des universités, ou encore de l’Inalco ?). En effet, dans l’hexagone on est victime du “syndrome du bon élève”, qui consiste à croire que bien travailler à l’école suffit pour obtenir un bon travail. C’est parfois vrai, mais ça ne suffit pas toujours, et c’est là que le réseau entre en jeu.

Maîtriser les techniques du réseau

Pour faire bonne impression et utiliser son réseau de façon optimale, Hervé Bommelaer nous livre quelques techniques :

  1. Inspirer confiance (une valeur très importante dans le réseau à la française) : Cela passe par le fait de savoir être professionnel dans les échanges, avoir des profils publics engageants (Twitter, Linkedin, Facebook...). Et bien sûr, il est très important d’envoyer un retour si vous avez bénéficié d’un entretien, même si ce n’était que pour bavarder. Cela donne une impression de sérieux qui peut faire toute la différence, et donner envie de vous recommander à autrui par la suite.
  2. “La force des liens faibles c’est la faiblesse des liens forts” : Il ne faut pas hésiter à sortir de son réseau proche (famille, amis), la solution recherchée est peut-être au bout d’un lien dit “faible”, dans le 2ème, 3ème, voire 4ème cercle de socialisation ! Pour accéder à ces cercles, vous pouvez par contre solliciter un “connecteur”, une personne qui fera le lien entre vous et une personne plus éloignée de votre réseau proche. Cela passe par plusieurs techniques, telles que la recommandation.
  3. Donner pour recevoir : Aider quelqu’un qui vous sollicite, même si le geste est en apparence gratuit, donne de la souplesse à son réseau, laquelle s’avère très bénéfique au moment où l’on se retrouve en position de demandeur.
  4. Savoir demander : Il faut toujours demander quelque chose que l’interlocuteur est en capacité de donner. Il peut s’agir tout simplement de conseils, de l’écouter raconter ses propres expériences professionnelles, ou de nouveaux contacts. Ce n’est pas forcément directement professionnel, mais toute expérience est bonne à prendre ! Des attentes ou des demandes réalistes vous donnent aussi plus de probabilités d’être reçus par votre interlocuteur.
  5. Inventorier son réseau : Cela peut paraître un peu froid, mais notez quelque part tous les contacts à votre disposition. On peut désormais exporter sa liste de contacts Linkedin, ses numéros de téléphone, etc., puis les catégoriser (cercle proche, 2ème cercle, 3ème, et ainsi de suite). Ciblez les personnes qui pourront vous aider.
  6. Se situer : Posez-vous quelques questions : qu’est-ce que j’apporte ? Quelle est ma différence par rapport aux autres ? Quel est mon positionnement par rapport à mon interlocuteur ?
  7. Avoir un objectif, un projet : Un premier job, une mutation, progresser dans la société dans laquelle je suis, changer de métier...
  8. Savoir pitcher : C’est-à-dire se présenter efficacement selon le temps qui vous est accordé, en 15 secondes ou en 1 minute.
  9. Pas de “réseau kleenex” : Enfin, il est nécessaire d’entretenir son réseau au maximum, en aidant les personnes qui vous sollicitent, en relayant des annonces, en manifestant votre présence ici ou là. Si vous ne l’irriguez pas régulièrement, il sera tout sec et beaucoup moins disponible quand vous en aurez besoin!



Comme vous l’aurez vu dans cet article, le réseau a une utilisation complexe, mais au final assez intuitive. Bien utilisé, c’est un outil très puissant ! Etudiant, vous pouvez croire que vous n’avez pas de réseau, et quand on débute dans la vie, c’est normal. C’est la raison pour laquelle les Alumni ont créé leur plateforme alumni.inalco.fr, qui permet de rencontrer des anciens élèves de votre langue ou de votre filière, et en discutant avec eux, de trouver des débouchés à vos études, et pourquoi pas un job ! Par ailleurs, les afterworks avec les Anciens Elèves, les évènements organisés par l’Inalco ou ailleurs sont de bonnes occasions de simplement... créer du réseau !



1351 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Culture

Don de livres aux étudiants

HT

HELOISE TEMPS

12 septembre

Vie de l'association

Bonne rentrée!

User profile picture

PATRICK NICOLOSO

02 septembre

1

Culture

Rencontre avec le chorégraphe Angelin Preljocaj à Séquence Danse Paris pour deux ballets : Ghost et Still Life.

User profile picture

EVELYNE NOYGUES

30 avril