ALUMNI INALCO - Le réseau des langues O

D. THÉRON : De Feuilles et de Terre. Architectures traditionnelles au Cameroun. J. OFFRE : La cité labyrinthe au Burkina Faso

- 21 vues

jeudi 14 février 2019
18:00 - 20:00
Musée du quai Branly : Salle de cinéma
PARIS FRANCE
La date limite de clôture des inscriptions est passée.

Cinéma • 14 février 2019 à 18:00, Musée du quai Branly : Salle de cinéma

De Feuilles et de Terre. Architectures traditionnelles au Cameroun

Réalisateurs : Dominique Théron
Concepteur : Haman Mohaman
Producteurs : Orstom, ACCT, UNESCO
Conseiller scientifique : Christian Seignobos
Cameroun 1989, 46’

Depuis la terre mouillée des célèbres cases-obus mousgoum décrites par André Gide, jusqu’aux feuilles savamment agencées des campements des pygmées baka, ce voyage architectural filmé dans les années 1980, du Nord au Sud du Cameroun, nous révèle la diversité et la richesse des arts de construire ancestraux. Habitats de savane ou de forêt, de montagne ou de plaine, palais de chefferie, case du peuple ou simple habitation… ces architectures, aujourd’hui en voie de disparition, sont ancrées dans l’art, l’histoire et la culture de chaque entité ethnique. Ce documentaire, d’une rare beauté, est aussi plein de poésie car André Gide, par des extraits de son Voyage au Congo, nous accompagne dans cette découverte.

À propos du réalisateur

Dominique Théron est un réalisateur français, fils du peintre Pierre Théron à qui il a consacré un court métrage, L’Été perdu, récompensé par un César du meilleur court métrage documentaire en 1988. Il a réalisé ce film documentaire en 1989 sur une idée originale de Haman Mohaman.

À propos du présentateur

Géographe et directeur de recherche émérite à l’IRD, Christian Seignobos a toujours été ouvert à de nombreux thèmes de recherches : de la diffusion des plantes aux architectures, de l’agriculture à l’élevage, des métiers de l’eau aux instruments aratoires, de la traditions jusqu’aux rapports hommes/animaux et à la faune sauvage sans pour autant négliger l’actualité avec les questions foncières, le rôle et l’efficacité de l’aide au développement en Afrique, et plus récemment l’analyse des situations de crises actuelles des sociétés pastorales (Nord-Cameroun, RCA), et dans le bassin du lac Tchad avec le terrorisme de Boko Haram.


La cité labyrinthe au Burkina Faso

Réalisateur : Jacques Offre
Animateur : Philippe Simay
Production : Arté France et Cinétévé
Burkina Faso 2015, 26’

Ce documentaire, réalisé par Jacques Offre et animé par Philippe Simay, pour la série télévisée « Habiter le monde », nous fait découvrir les multiples sens de l’art de construire chez les Kasena, ethnie du sud du Burkina Faso. Dans le village de Tiébélé, siège de la cour royale, l’agencement et la forme des cases de terre, leur construction et leur ornementation, sont des révélateurs des structures sociales et politiques des Kasena. Cette architecture qui perdure est aussi un moyen de transmission de leur identité et de leur mémoire.

À propos du réalisateur

Jacques Offre, chef opérateur, chef monteur et réalisateur, travaille pour les sociétés de production Bonne Pioche, Cinétévé, les Films en Vrac, et Gédéon Programmes. Il a notamment réalisé des documentaires africains dans les séries télévisées « Médecines d’ailleurs » (L’arbre antidouleur, Cameroun) (L’hôpital Keur Massar, Sénégal), « Habiter le monde » et « Aventures en terre animale » (Le Brookesia Micra, Madagascar) (Le Lémurien Catta, Madagascar).

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire
  • Site web de l'évènement
  • Imprimer
  • Ajouter à mon agenda
Lieu
37 Quai Branly
75007 PARIS