ALUMNI INALCO - Le réseau des langues O

Démocratie, Constitution et Parlement au Japon : le système de représentation à l’épreuve

- 50 vues

mercredi 27 mars 2019
14:00 - 17:00
Inalco - Salle 4.17
PARIS FRANCE

Adoption de la loi "immigration" par le parlement japonais, décembre 2018.


Cette demi-journée d’étude est organisée par Arnaud Grivaud, post-doctorant à l’Inalco, en partenariat avec l’IFRAE, dans le cadre du programme « Social Science Research and Education on Contemporary Japan » financé par la Fondation du Japon.

Le modèle de la démocratie représentative, s’il est souvent mis en avant comme étant le meilleur moyen – sinon le seul « réaliste » – pour qu’un peuple exerce sa souveraineté, il fait depuis quelques années l’objet de remises en question de plus en plus marquées. La baisse de la participation aux élections, ou encore la montée de la défiance des citoyens à l’égard des parties politiques, seraient selon certains observateurs, la manifestation d’un désintérêt, voire d’un dégoût du peuple pour la politique. Pour autant, l’on voit émerger dans le même temps des demandes populaires visant à introduire davantage de mécanismes qui relèvent de la démocratie directe, participative ou délibérative, ainsi que des réformes qui permettraient une représentation plus fidèle de l’opinion publique (notamment par l’introduction de scrutins proportionnels). Ainsi, loin d’une lecture simpliste qui voit dans ces évolutions, l’expression d’une pure aversion du citoyen pour la politique, le cœur du débat semble se situer autour de la question de la diversification des modalités de participation à la vie politique et de celle de la représentativité.

Cette demi-journée d’étude, qui regroupe cinq constitutionnalistes, sera consacrée à l’analyse du Parlement japonais – la Diète (kokkai 国会) – et traitera, sous différents angles, du problème de la représentation de l’opinion publique et de l’organisation du processus législatif. La première intervention, donnée par le professeur Okada Nobuhiro (professeur à l’université Hokkai Gakuen et professeur émérite à l’université du Hokkaidō) portera sur les structures constitutionnelles de la démocratie représentative japonaise. Le professeur Kinoshita Kazuaki (professeur à l’université d’Okayama) s’intéressera, quant à lui, à la question du « temps » et de la gestion de l’agenda dans la procédure parlementaire. La présentation d’Arnaud Grivaud (post-doctorant à l’Inalco) sera relative au rôle joué par les hauts fonctionnaires – ces agents de l’État non-élus du peuple – au cours du processus d’élaboration des lois. Le professeur Arai Makoto (professeur à l’université de Hiroshima) traitera, pour sa part, du bicamérisme et de la raison d’être de la Chambre haute du point de vue de la représentation populaire à la Diète. La dernière intervention, donnée par le professeur Hasegawa Ken (professeur à l’université Kōgakuin), abordera la question de l’alternance et de ses effets sur le système parlementaire japonais.

Cette demi-journée d’étude vise à s’adresser aussi bien aux chercheurs avertis qu’à des étudiants non-experts. Les intervenants espèrent contribuer à une meilleure compréhension de la démocratie japonaise, et plus particulièrement de son système parlementaire. Bien qu’il ne s’agisse pas de travaux comparatistes, tous les intervenants prendront soin d’évoquer les autres systèmes parlementaires afin de replacer la Diète japonaise dans un contexte plus global.

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire
  • Imprimer
  • Ajouter à mon agenda
Lieu
65, Rue des Grands Moulins
75013 PARIS
Documents
1 documents